Texte de Monsieur Maxence R.(12 ans)

" Le droit contre la violence sur les enfants : (source Encyclopédie Junior Hachette et la convention internationale des droits de l'enfant) Premières victimes de la violence, les enfants sont souvent battus, exploité, abandonnés. Sur 2 milliards d'enfants dans le monde, 100 millions entre 6 et 11 ans ne vont pas à l'école parce qu'ils travaillent. En Inde, cent millions de moins de 14 ans travaillent, dont 55 millions travaillent à la chaîne et 5 millions d'entre eux, dans des conditions proches de l'esclavage. Au Liban, en Afrique, des dizaines de milliers d'enfants de 12 à 15 font la guerre. En Amérique Latine, on achète ou on enlève des bébés à leurs familles pour les vendre à des occidentaux désireux d'adopter un enfant. Plus près de nous, de nombreux enfants sont maltraités par leurs parents. Partout dans le monde, les droits de l'enfant sont bafoués. La convention internationale des droits de l'enfant, signée à l'ONU par 70 pays en novembre 1989, œuvre pour qu'ils soient enfin respectés. Article 2.2 Les Etats parties prennent toutes les mesures appropriées pour que l'enfant soit effectivement protégé contre toutes formes de discrimination ou de sanction motivées par la situation juridique, les activités, les opinions déclarées ou les convictions de ses parents, de représentants légaux ou des membres de la famille. Article 11.1 Les Etats parties prennent des mesures pour lutter contre les déplacements et les non-retours illicites d'enfants à l'étranger. Article 11.2 A cette fin, les Etats parties favorisent la conclusion d'accords bilatéraux ou multilatéraux ou d'adhésion aux accords existants. Article 16.1 Grâce à ce droit, nul enfant ne fera l'objet d'immixtions arbitraires ou illégales dans sa vie privée, sa famille, son domicile ou sa correspondance, ni atteintes illégales à son honneur et sa réputation. Article 16.2 L'enfant a droit à la protection de la loi contre de telles immixtions ou de telles atteintes. Article 19.1 Les Etats parties prennent toutes les mesures législatives, administratives, sociales et éducatives appropriées pour protéger l'enfant contre toutes formes de violences, d'atteintes ou de brutalité physiques ou mentales, d'abandon, de négligence, de mauvais traitements ou d'exploitations, y compris la violence sexuelle, pendant qu'il est sous la garde de ses parents ou de l'un deux, un ou ses représentants légaux ou toutes autres personnes à qui, il est confié. Article 32.1 Les Etats parties reconnaissent le droit de l'enfant d'être protégé contre l'exploitation économique et de n'être astreint à aucun travail comportant des risques ou susceptible de compromettre son éducation ou de nuire à sa santé ou à son développement physique, mental, spirituel, moral ou social. J'ai choisi ce droit parce qu'il est le moins respecté dans le monde. C'est inadmissible de faire subir à un enfant un acte de violence même si l'enfant ne respecte pas ses parents. Parlons-en : Certains enfants ne respectent pas leurs parents malgré la chance d'en avoir de bons. Si ce droit est supprimé, nous verrons de plus en plus d'enfants se faire battre et des adultes se serviront des enfants autant manuellement que sexuellement. Je voudrai dire bravo aux organisations qui luttent pour que l'on respecte ces droits tels que : La croix rouge, l'UNICEF et bien d'autres. "